La nouvelle conception WARR Hyperloop va toujours plus loin dans l'approche défendue l'an passé

Judy Warner
|  Créé: July 9, 2018  |  Mise à jour: December 21, 2020

L'équipe WARR Hyperloop pose avec Elon Musk après sa victoire lors de l'édition 2017 de la compétition Hyperloop II.

 

Judy Warner : Pourriez-vous nous présenter brièvement l'histoire de WARR Hyperloop et de l'université technique de Munich ?

Martin Riedel : WARR Hyperloop a été lancé à l'automne 2015 par un groupe de six étudiants. Aujourd'hui, nous sommes près de 40 étudiants à participer chaque année à la compétition SpaceX Hyperloop. WARR Hyperloop est intégré à l'une des associations étudiantes de l'université technique de Munich (TUM) : WARR (un groupe scientifique qui travaille sur la fuséologie et le vol spatial). WARR est un groupe d'étudiants actif depuis les années 1960 et composé de plusieurs équipes qui conçoivent, testent et font voler des moteurs fusée hybrides, des cubesats, des ascenseurs spatiaux et bien plus encore.

J. Warner : Combien d'étudiants composent la sous-équipe électrique ? À quel stade de leurs études en sont-ils ?

M. Riedel : L'équipe électrique est composée de huit étudiants, de la deuxième année de licence au master. Ils étudient l'ingénierie électrique, l'informatique ou encore l'ingénierie mécanique.

 

Martin Riedel (debout) et son équipe s'apprêtent à lancer la capsule 2017

 

J. Warner : Votre équipe a remporté la compétition Hyperloop l'année dernière en battant le record de vitesse. Comment êtes-vous parvenu à une telle réussite ?

M. Riedel : Nous attribuons cette réussite aux efforts consacrés au développement de notre système de transmission électrique. La conception du véhicule repose sur un moteur haute performance associé à un poids minimal. Le test exhaustif du système avant la compétition (sur le banc d'essai du laboratoire et sur le véhicule) a également été un facteur décisif. (CLIQUEZ ICIpour revivre la course de la capsule WARR lors de la compétition Hyperloop 2017.)

 

La capsule WARR Hyperloop 2017 lancée dans le tube pressurisé au SpaceX.

 

J. Warner : Cette année, quelles modifications avez-vous apportées à votre capsule afin d'améliorer sa conception et ses performances ?

M. Riedel : Cette année, nous sommes allés toujours plus loin dans l'approche défendue l'an passé. Nous avons considérablement réduit le poids du véhicule : la structure optimisée au PRFC grâce à la stimulation nous a permis d'obtenir un poids 50 % plus léger que l'an passé. Le test des batteries a démontré que ces dernières offrent une puissance spécifique jusqu'à 60 % plus élevée. Les freins conçus sur mesure réduisent le poids grâce aux alliages légers tout en portant la décélération du véhicule à 10 g. (Visionnez la vidéo retraçant la conception du Pod III ICI.)

 

L'équipe victorieuse aux côtés de la capsule qui a battu tous les records en 2017.

 

Sur la transmission finale, un ensemble de huit moteurs électriques remplace le moteur unique. Ces moteurs rotatifs améliorent considérablement le rapport de puissance spécifique et s'inscrivent parfaitement dans notre objectif d'atteindre la vitesse de pointe de 600 km/h.

J. Warner : C'est vraiment impressionnant ! À quels défis logistiques êtes-vous été confrontés lorsque vous devez amener votre capsule et votre équipe à Los Angeles depuis l'Allemagne ?

M. Riedel : Le véhicule qui doit concourir, les outils et les composants indispensables sont emballés dans des caisses de transport et envoyés aux États-Unis par avion. L'envoi par fret nous priverait de deux mois de travail. L'arrivée à Los Angeles, le transport, le chargement et le déchargement vers et depuis le lieu de la compétition et des contrôles... tout doit être soigneusement planifié. Le passage de la douane requiert une organisation sans faille : un carnet ATA nous permet d'être exonérés de droits de douane, car nous rentrons en Allemagne avec la même marchandise qu'à notre entrée aux États-Unis. Toutefois, nous devons pour cela renseigner avec précision chaque composant expédié, y compris chaque taille de vis. Nous aimerions vraiment que ce processus soit automatisé !

 

Moments de tension au poste de commande.

 

J. Warner : Comment votre expérience au sein de l'équipe WARR a-t-elle influencé vos aspirations professionnelles ? D'après vous, en quoi cette aventure vous a-t-elle préparé à l'avenir ?

M. Riedel : Je fais partie de l'équipe WARR Hyperloop depuis deux ans et demi et cela est très important pour moi. Il n'existe aucun autre lieu où j'aurais pu imaginer apprendre et travailler sur des domaines aussi variés : du matériel mécanique au matériel électrique en passant par le travail d'équipe et la communication. Pour moi, l'aspect central de chaque compétition est notre objectif commun : travailler sur une conception, la réaliser, la tester et la faire fonctionner avant la date limite. Passer de l'idée au prototype fonctionnel en rencontrant le moins d'obstacles possible.

 

Le trophée de la compétition Hyperloop II 2017, signé par Elon Musk.

 

J. Warner : Nous serons ravis de voir à nouveau concourir l'exceptionnelle capsule WARR Hyperloop, Martin. Merci beaucoup d'avoir pris le temps de nous parler de votre équipe, de votre expérience et de votre nouvelle capsule.

M. Riedel : Merci à vous, Judy. Nous apprécions votre soutien et nous avons hâte de participer une nouvelle fois à cette belle compétition.

NOTE DE L'ÉDITEUR : Le 22 juillet dernier, l'équipe WARR Hyperloop a participé à la compétition avec sa nouvelle capsule (près d'un mois après cette interview). Nous vous invitions à accéder au site Web de la compétition SpaceX Hyperloop III ou au site Web de l'équipe WARR Hyperloop pour découvrir les résultats.

A propos de l'auteur

A propos de l'auteur

Judy Warner a occupé divers rôles dans l'industrie électronique depuis plus de 25 ans. Elle a une formation en fabrication de PCB, circuits imprimés RF et micro-ondes, fabrications spécialisées, et plus particulièrement en applications militaires/ aéronautiques.

Judy a également été auteure, blogueuse et journaliste pour plusieurs publications industrielles telles que Microwave Journal, PCB007 Magazine, PCB Design007, PCD&F et IEEE Microwave Magazine. Elle est membre active du conseil d'administration de la Printed Circuit Engineering Association. En 2017, Judy a rejoint Altium au poste de directrice de l'engagement communautaire. En plus d'organiser le Podcast OnTrack et de créer la Newsletter OnTrack, elle a lancé AltiumLive, la conférence annuelle des utilisateurs d'Altium. Judy a une passion : fournir des ressources, aider les professionnels et défendre les intérêts des ingénieurs concepteurs de circuits imprimés dans le monde entier.

Articles les Plus Récents

Retournez à la Page d'Accueil